Recherche société ou activité

QUI?

ENTREPRISE, DIRIGEANT, TVA, TELEPHONE, FAX

QUOI?

ACTIVITE, MOT-CLE, MARQUE, PRODUIT, INDEX SECTEURS

OU?

CODE POSTAL, COMMUNE CHOISIR PROVINCE
450.011 ENTREPRISES - 762.942 DIRIGEANTS ET CADRES
Outils web
Répartition commerciale - Gestion Régions Analyse clients - GéoTop Analyse marché - Top personnel Comparer sociétés - Benchmark Suivre sociétés - Service d'alerte
Classement sur Cash-flow
Société 2015 2014 Secteur
1 KBC Groupe 2.283.562.481 1.198.350.086 BUC
2 Janssen Pharmaceutica 2.042.072.990 2.216.233.686 FAR
3 Solvay 1.808.262.542 643.568.620 CHI
4 Proximus 1.704.720.031 1.733.198.234 TEL
5 Unilin 1.068.800.399 -51.410.120 TEK
6 UCB Biopharma 1.062.927.271 829.783.340 FAR
7 GSK Biologicals 1.053.818.266 1.068.014.028 FAR
8 BASF Antwerpen 801.503.751 827.821.871 CHI
9 Colruyt 782.929.449 316.722.043 DIS
10 BP Iraq 768.615.872 821.604.693 RAF
Annonce
News
Réintégration sur mesure

Dès le 1er janvier prochain les travailleurs en incapacité de travail longue durée auront la possibilité de démarrer un trajet de réintégration soit temporairement, soit définitivement selon les modalités déterminées par l’arrêté royal du 28 octobre 2016. Dans le premier cas il s’agira d’un travail adapté ou d’un autre travail en attendant d'exercer à nouveau le travail convenu. Dans le second, d’un travail adapté ou d’un autre travail si le travailleur est définitivement inapte à exercer le travail convenu. Dans un cas comme dans l’autre, le rôle du conseiller en prévention- médecin du travail sera prépondérant.

Droit d’alerte économique

Estimant l’actuelle législation totalement dépassée dans la mesure où elle permet tout au plus «un syndicalisme de réaction», les Ecologistes aimeraient confier deux nouveaux droits aux conseils d’entreprise. Un droit d’alerte économique tout d’abord qui permet au conseil d’entreprise, à la demande de la majorité des membres représentants des travailleurs, de demander des explications à l’employeur en cas de restructuration, de variation importante du volume d’emploi, de changement de stratégie du groupe ou d’actionnaire, etc.

Registres pour experts et interprètes-traducteurs

Dans un monde où les connaissances techniques deviennent chaque jour plus complexes et spécialisées, l’absence totale de procédure pour mesurer les qualités professionnelles des experts appelés à éclairer la justice et le manque de transparence dans leur désignation posaient indubitablement problème. Même si en 1967 déjà, le Code judiciaire prévoyait que «les cours et tribunaux peuvent établir des listes d’experts selon des règles fixées par le Roi», il faudra près d’un demi-siècle pour obtenir un consensus politique en la matière qui s’est enfin traduit une loi.

Trente ans pour ne pas être taxé

Reprenant en partie des propositions formulées naguère par le CD&V, les Ecologistes souhaitent taxer à hauteur de 30% à l’impôt des personnes physiques les plus-values sur actions et produits dérivés. Les obligations ne seraient pas concernées et le taux d’imposition irait décroissant au rythme d’un trentième par an de sorte que celui qui maintient ses actions en portefeuille pendant trente ans ne serait pas concerné. La mesure ne visant que «les Belges les plus riches», un montant de 50.000 euros de plus-values sur actions et produits dérivés serait exonéré pour une période de dix années fiscales et la déductibilité des moins-values serait reportable pendant cinq ans.